Elodie Dugué-Lafay Naturopathe Psychologue

à Roquebillière et à domicile

Déconnecter après le (télé)travail

1 commentaire

Les effets positifs et négatifs du télétravail

En ces temps difficiles, il peut être plus compliqué de déconnecter le soir en quittant son travail. En effet, la situation incite au télétravail. Ce qui par des côtés est très bénéfique : le télétravail permet de respecter son propre rythme, de se sentir moins observé, de travailler dans un endroit où l’on se sent mieux (parfois plus calme, plus personnalisé), et surtout de diminuer le stress et la fatigue dus au trajet. Il permet donc à la fois d’augmenter le temps pour soi (pour le sommeil, les loisirs, la famille,…) et d’être plus productif au travail. D’après une étude de Green Working, le gain de productivité est de 22%, pour en moyenne 37min de vie familiale gagnée et 45min de sommeil en plus. 96% des personnes engagées (télétravailleurs, managers, employeurs) sont satisfaites par le télétravail.

Mais le télétravail peut également poser problème à certaines personnes, en particulier celui d’avoir du mal à déconnecter. Lorsque l’on fait entrer le travail chez soi, on peut avoir du mal à faire la part des choses entre vie personnelle et vie professionnelle. On se retrouve à répondre à un mail entre le dîner et le coucher, ou à penser au boulot en jouant avec ses enfants. L’une des raisons est que l’on amoindrit les barrières. On laisse entrer la vie professionnelle dans sa vie personnelle en intégrant son lieu de travail dans son lieu de vie.

Une autre raison est la suppression du temps de trajet. En effet, si celui-ci est avant tout un désagrément (il fait perdre du temps, il est risqué et pollue s’il se fait en voiture,…), il permet également de faire une coupure, de petit à petit passer des pensées liées au boulot aux pensées liées à la maison. Il peut aussi être un temps pour soi, consacré ni à son travail, ni à sa famille. Il peut être l’occasion de prendre du recul sur une situation, de faire des projets, ou tout simplement de se libérer l’esprit en se concentrant sur la route, le paysage, la radio,…

Le télétravail supprime ce temps. Le télétravailleur passe de son lieu de travail à son lieu de vie en passant une porte, voir… en éteignant son ordinateur ou en se levant de sa chaise. Il est alors plus difficile de faire la transition, d’arrêter de penser au travail et de se sentir prêt et disponible pour ses enfants, son ou sa conjoint(e), ou tout simplement pour soi.

Comment faire pour déconnecter ?

Pour une meilleure transition entre vie personnelle et vie professionnelle, vous pouvez commencer par organiser votre lieu de travail. Si cela est possible, celui-ci devra être séparé du reste de la maison, dédié au travail uniquement. Le mieux est d’avoir une véritable salle de bureau. Si cela n’est pas possible, au moins s’aménager un espace et s’arranger pour ne pas être déranger. Une fois la journée de travail terminée, on passe la porte du bureau et on n’y retourne plus, ou on range l’espace aménagé (on range l’ordinateur portable par exemple), pour ne pas être tenté d’y retourner.

Puis vous pouvez mettre en place un rituel de transition. Celui-ci remplacera le déplacement. Vous pouvez par exemple sortir dans le jardin, faire une petite méditation,… Il faut trouver ce qui vous permettra de vous changer l’esprit. Vous pouvez vous inspirer de ce qui vous plaisait dans votre trajet. Par exemple, si vous aviez l’habitude d’écouter de la musique ou une émission de radio ou un podcast, donnez-vous quelques minutes (5, 10, 15, selon vos besoins) pour le faire. Durant ces quelques minutes, vous ne devez pas être dérangés. Ni par vos collègues, ni par votre famille. Ce qui n’est pas évident, car on est forcément tenté de retrouver plus vite les siens, d’être disponible pour eux le plus tôt possible. Mais si vous n’êtes pas là mentalement parce que vous pensez encore au travail ou que celui-ci vous a épuisé mentalement (ou même physiquement), vous ne serez de toute façon pas vraiment là pour eux. Parlez-en avec eux, ils comprendront. Vous avez le droit à un temps pour vous. Si vous aviez l’habitude de rentrer du travail à pied, vous pouvez même vous accorder une petite balade. Ce temps doit être l’occasion de se centrer sur l’instant présent, en laissant s’éloigner les pensées liées au boulot et avant de laisser venir celles en lien avec votre quotidien.

Certaines huiles essentielles peuvent aider à lâcher-prise. Vous pouvez les diffuser pendant votre rituel ou simplement respirer le flacon. A chacun de trouver l’odeur qui lui plaira, qui le relaxera. Mais on utilise généralement l’Ylang-Ylang (Cananga odorata), le Mandarinier (Citrus reticulata – fe), la Lavande vraie (Lavandula angustifolia), le Petit Grain Bigarade (Citrus aurantium – fe), la Camomille noble (Chamaemelum nobile), ou encore la Matricaire (ou camomille allemande, Matricaria reculita).

Pour éviter de faire entrer le travail à la maison, il faut également bien organiser son travail. Vous pouvez par exemple finir la journée par une liste des choses à faire le lendemain, pour éviter d’avoir à y penser une fois avec votre famille (ou vos amis, ou pendant vos loisirs ou votre temps de repos). A chacun de trouver son organisation. Certaines personnes (comme moi !) ne peuvent pas complètement dissocier les temps de travail et les temps de vie personnelle. On doit répondre à une demande de rendez-vous, préparer une séance, envoyer une fiche conseils,… Cela demande plus de flexibilité mentale. Mais ce n’est pas impossible. Comme il n’est pas interdit de parler de son travail en dehors du travail (durant le dîner par exemple).

Car finalement, le plus important est de s’écouter. D’abord écouter son corps : fatigue, troubles du sommeil,… peuvent être des signes qu’on en fait trop. Puis il faut se questionner : « Est-ce que je me sens envahi par mon travail ? », « Est-ce que j’y pense trop ? », « Est-ce qu’il m’empêche de faire des choses qui sont pour moi importantes ? », « Suis-je assez là pour ma famille ? » (physiquement mais aussi mentalement), « Qu’est-ce qu’ils en pensent ? ». Car s’il faut trouver son équilibre personnel, il faut aussi trouver un équilibre familiale, une organisation qui convienne à tous.

Et pour connecter ?

Il peut donc être difficile de lâcher ses tâches professionnelles (physiquement mais aussi mentalement) pour se consacrer entièrement à soi et/ou à sa famille. C’est surtout le cas lorsque l’on fait du télétravail, qu’on amène le lieu de travail à la maison et qu’il nous manque un espace de transition. Mais cela peut aller dans l’autre sens. Il peut être difficile de se motiver à commencer à travailler, et on peut également penser à ses tâches quotidiennes, à ses loisirs, à sa famille, pendant le travail. Là encore on peut s’organiser pour ne pas laisser le personnel déborder sur le professionnel. Si vous avez des tâches importantes à faire à la maison et que vous y penser en travaillant, essayez de les planifier sur vos temps libres, levez-vous plus tôt pour les faire, ou réorganisez (si vous le pouvez) vos journées de travail. Il est également possible de mettre en place un rituel le matin avant d’aller au travail, si besoin (si on a du mal à se mettre dedans). Le contact avec les collègues est aussi très important et très motivant. En chat, en visio,…, gardez le contact.

Certaines plantes peuvent aider à renforcer sa concentration, comme le Ginkgo biloba (Ginkgo biloba) et le Bacopa (Bacopa monnieri).

Si malgré tout vous avez du mal à vous mettre au travail, posez-vous la question de savoir pourquoi. Est-ce que ce travail est vraiment fait pour vous ? Est-il épanouissant ? Le télétravail peut finalement pousser à se remettre en question, et c’est positif !

Le télétravail offre donc plus de liberté, d’opportunité, de sommeil et de temps pour soi, à condition de s’organiser et de savoir décrocher quand il faut.

Auteur : Elodie Naturopathe Psychologue

Psychologue clinicienne depuis octobre 2011 et naturopathe depuis janvier 2020, je propose mes services à Roquebillière où je vis, ainsi qu’à domicile dans la Vésubie et à Nice et ses environs. Mon approche alliant naturopathie et psychologie permet d’aider chacun dans sa globalité, en prenant en compte à la fois le corps et le mental. Parce que les deux sont indissociables et que le bien-être total ne peut que passer par un équilibre du corps physique, émotionnel et spirituel.

Une réflexion sur “Déconnecter après le (télé)travail

  1. Pingback: Sommaire des articles | Elodie Dugué-Lafay Naturopathe Psychologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s