Elodie Dugué-Lafay Naturopathe Psychologue

à Roquebillière et à domicile


1 commentaire

Solutions face au surpoids

Qu’est-ce que le surpoids ?

Vous pensez être en surpoids ? Vous êtes mal dans votre peau ? Vous voulez faire un régime ? Avant d’agir, il faut savoir où vous en êtes.

L’Organisation Mondiale de la Santé définie le surpoids comme « une accumulation excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ».

En 2015 en France, 54% des hommes et 44% des femmes sont en surpoids ou obèses.

Il existe plusieurs indices permettant de définir qu’est-ce que le « poids normal » :

  • L’indice de masse corporelle (IMC) = (poids en kg)/(taille en m)² (ex : pour un poids de 52kg et une taille de 1m62 : 52/1,62² = 19.8)
Moins de 18,5 insuffisance pondérale 
De 18,5 à 25 corpulence normale
De 25 à 30 surpoids
Plus de 30 obésité
  • La formule de Lorentz :
    • Poids idéal masculin (kg) = taille (cm) – 100 – [(taille – 150)/4]
    • Poids idéal féminin (kg) = taille (cm) – 100 – [(taille – 150)/2,5] (ex : 162cm-100-(162-150)/2.5 = 57,2kg)

Le problème de ces indices est qu’ils ne prennent pas en compte l’ossature, ni la masse musculaire, ni… le ressenti de la personne. On pourrait presque dire qu’il y a autant de poids idéaux que de personnes. On parle alors de poids de forme, qui correspond au poids dans lequel on se sent bien.

Il faut par exemple savoir que le muscle est plus lourd que la graisse. On peut donc, en faisant du sport, mincir, s’affiner, sans perdre de poids, en prenant du muscle tout en perdant de la graisse.

On peut donc même se demander si le poids est vraiment une bonne référence. Ce qui compte est de se sentir bien dans son corps, de se sentir en forme, de s’aimer. D’aimer son reflet dans le miroir, mais si ce n’est pas le cas, est-ce le corps qu’il faut modifier ou le regard qu’on porte sur lui ? N’est-on pas trop exigent, ne devons-nous pas aller vers plus de tolérance, d’acceptation de soi ? Notre silhouette mal aimée est-elle vraiment la cause de notre mal-être ?

Car finalement, le plus important est évidemment notre santé.

Les conséquences du surpoids

Ils sont les vrais raisons de chercher à perdre du poids. Un excès de poids et/ou de graisse peut entraîner :

  • un risque augmenté de développer un diabète
  • un risque augmenté de développer des problèmes cardiovasculaires
  • des problèmes ostéoarticulaires
  • des problèmes respiratoires
  • un déséquilibre hormonal
  • des perturbations du système immunitaire
  • un métabolisme général perturbé

Il ne faut évidemment pas attendre d’avoir un « vrai » problème avant de réguler son poids. Des signes peuvent nous indiquer qu’il y a des changements à adopter dans notre vie, comme être essoufflé au moindre effort, ressentir des douleurs musculaires ou articulaires en marchant,…

Les facteurs de surcharge pondérale

Avant de voir comment faire pour être bien dans son corps, voyons ce qui peut influencer notre poids et notre silhouette :

  • L’alimentation : la cause première d’une tendance à prendre du poids est évidemment une alimentation déséquilibrée, excédentaire, généralement associée à :
  • L’activité physique : qui est insuffisante
  • Les facteurs psychologiques : les émotions négatives poussant au grignotage ou à l’hyperphagie, le besoin de se protéger qui bloque la perte de poids,…
  • Les facteurs hormonaux : hypothyroïdie, insuffisance surrénalienne,…
  • La prise de certains médicaments : neuroleptiques, traitements pour le cancer, pilule, corticoïdes,…
  • Les métaux lourds, les perturbateurs endocriniens,…
  • Un déséquilibre du microbiote
  • Des facteurs génétiques
  • Certaines maladies

De plus, nous n’avons pas tous le même métabolisme. On connaît tous des personnes qui « peuvent manger tout ce qu’elles veulent » sans jamais prendre de poids. Cela dépend de notre capacité à mobiliser l’insuline, de notre capacité à brûler les graisses, et de notre morphotypologie (de notre constitution, les carboniques ayant plus tendance à prendre du poids que les phosphoriques et les fluoriques, et de notre tempérament, les lymphatiques et sanguins prenant plus facilement du poids que les bilieux et les nerveux).

Comment atteindre son poids idéal et se sentir bien dans son corps

Tout d’abord, il faut réfléchir à pourquoi on souhaite perdre du poids. Est-ce pour répondre aux attentes de la société, correspondre à un idéal ? Pour s’aimer ? Pour être en meilleure santé ?

Il faut parfois agir en premier lieu sur l’estime de soi, la confiance en soi, l’acceptation de soi.

Puis il faut adopter des bonnes habitudes, une alimentation saine et une bonne hygiène de vie.

  • Une alimentation saine :

En naturopathie on ne va pas fixer un poids idéal (un nombre précis à atteindre). On ne va pas non plus forcément restreindre la prise alimentaire. On n’agira peu sur la quantité (combien de calories) mais plus sur la qualité (qu’est-ce qu’on mange), et également sur la chrononutrition (quand on les mange) :

  • Par rapport à la quantité : plutôt que compter, il vaut mieux ressentir : être à l’écoute de ses sensations (de satiété) et ralentir (manger dans le calme, lentement, en mâchant bien)
  • Par rapport à la qualité : manger des aliments bio, non transformés, consommer des bonnes graisses, limiter les glucides simples, augmenter la part de légumes, avoir le bon apport en protéines, faire attentions à l’apport en micronutriments,…
  • Par rapport à la chrononutrition : savoir quand manger quoi : par exemple, consommer les graisses saturées (beurre, oeufs,…) le matin, éviter les céréales le soir,…

Finalement, ces conseils ne servent pas à la perte de poids mais à une meilleure santé et sont valables que l’on souhaite perdre du poids ou non. Le but pour ceux qui veulent réguler leur poids n’est pas de perdre rapidement mais durablement, contrairement aux régimes restrictifs. Le naturopathe prend en compte tous les aspects de la personne (sa morphotypologie, ses goûts, son rythme de vie, etc.) pour l’aider à trouver son régime, l’alimentation qui lui convient.

  • Une bonne hygiène de vie :

Tout le monde le sait, pour avoir un poids équilibré et pour se sentir bien dans son corps, rien ne vaut l’exercice physique ! A chacun de trouver celui qui lui plait et qui lui procure du bien-être.

Pour adopter une bonne hygiène de vie, il faut également veiller à boire suffisamment, à diminuer l’alcool, à prendre soin de soi (temps pour soi, massages, sauna,…), et à diminuer et gérer le stress, surtout si celui-ci entraîne des comportements alimentaires néfastes.

La réflexologie plantaire peut aussi être très utile. Et pourquoi pas une cure thermale ?

Quand on a adopté une alimentation saine et une bonne hygiène de vie, on est sur le chemin du bien-être physique, sur lequel notre poids est celui « de forme ».
Mais parfois, on a besoin d’un peu d’aide supplémentaire, surtout si des facteurs autres que l’alimentation ou le manque d’exercice physique entrent en jeux (déséquilibre hormonal ou du microbiote par exemple), et c’est là que peuvent aider l’aromathérapie, la phytothérapie, la nutrithérapie, l’oligothérapie,…

  • L’aide de la complémentation

En aromathérapie, on peut agir sur le stress (ex : avec la lavande, le mandarinier) et sur le système digestif (ex : avec la menthe poivrée, le citron).

En phytothérapie, certaines plantes peuvent agir sur le stress ou l’humeur (ex : la mélisse, le safran), mais aussi sur le métabolisme (ex : la cannelle aide à métaboliser les glucides, le noyer est hypoglycémiant) et sur la digestion et le foie (ex : l‘artichaut, le radis noir).

En nutrithérapie, certains micronutriments peuvent être ajouter sous forme de complément alimentaire, comme les Omégas 3 qui contribuent à la régulation physiologique des tissus adipeux, la L-carnitine qui joue un rôle dans l’utilisation des acides gras pour produire de l’énergie, le Magnésium qui favorise l’entrée du sucre dans la cellule et agit sur l’envie de sucre, le Chrome qui a une action hypoglycémiante et hypolipidémiant,… Sans oublier les pré- et probiotiques pour rééquilibrer le microbiote.

En oligothérapie, on peut conseiller le Zinc-Nickel-Cobalt qui diminue les fringales.

Mais aucun complément alimentaire n’a d’effet miracle. C’est à chacun de trouver celui qui va l’aider selon son terrain, ses carences, son état psychique, son métabolisme,… Avec l’aide de son naturopathe bien sûr 😉

A voir : le film Mince Alors !